Le Monde De Lucinda Petit Papillon

bienvenue dans mon monde, qui parle de nombreux sujets, comme la voyance, l'esoterisme, l'amitiés, la musique etc... n'hesitez pas à venir :-)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucinda
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2203
Age : 43
Localisation : Moselle
Loisirs : lecture, internet, musique....
Date d'inscription : 01/01/2005

MessageSujet: Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)   Sam 23 Juil - 19:34

Hello tous :)

Je vous mets un texte tiré d'un site ou je vais souvent...

Il y a des expressions qui parlent beaucoup et en disent beaucoup sur nous meme ;)

Lisez ceci vous comprendrez je pense, et apres a vous de modifier votre façon de parler ;)

Bonne lecture

☀

Eh oui, si on s’écoute parler on obtient beaucoup d’informations sur notre façon d’aborder la vie et de réagir au stress.

S’écouter parler a pris un sens négatif dans le langage courant. Ici, il ne s’agit pas de briller dans la conversation, il s’agit d’être attentif aux termes que nous employons.

Nous avons tous des expressions favorites, elles font tellement partie de notre langage qu’elles passent inaperçues pour notre conscient et pourtant elles agissent…

Lorsque vous vous exprimez sur les difficultés de votre vie ou sur un événement douloureux, que dîtes-vous ?

« j’en ai plein le dos »

« cela m’est resté sur l’estomac »

« je ne l’ai pas digéré »

« cela m’a coupé les jambes »

« cela m’a pris la tête »

« j’en ai eu le souffle coupé »

« je suis anéanti »

« cela m’a laissé sans voix »

Etc.

L’observation de votre langage va vous permettre dans un 1er temps de repérer les endroits de votre corps où vous logez votre stress.

Notre corps est un baromètre qui nous informe qu’un événement passé, qu’il date de 5 mn ou de plusieurs années, a créé une perturbation.

Et si vous ne supportez plus vos maux d’estomac, changez d’expression !

Cela ne résout pas pour autant les difficultés mais peut vous faire prendre conscience que vos pensées conditionnent votre cerveau qui met en place le programme que vous lui avez commandé.

On peut poursuivre avec quelques mots du vocabulaire :

Maladie = mal a dit

Soigné = Soi nié

Genou = Je Nous

Etc.

Dans un 2e temps, notre langage nous indique quelle suite nous allons donner à l’événement:

« je ne m’en remettrais jamais »

« je ne céderais pas »

« je ne ferais plus jamais confiance »

« je me vengerais »

« je ne pardonnerais jamais »

« je me rattraperais sur autre chose »

Etc.

Et là aussi nous conditionnons notre cerveau et nous nous trouverons dans la situation qui permettra de réaliser la suite que nous avons choisie avec son lot de conséquences et son cycle infernal.

Pour apprendre à s’écouter, il me paraît intéressant de faire l’expérience de supprimer de notre langage tous les « ne…pas ». C’est un exercice simple mais souvent difficile, il est riche en effets positifs.

Vous allez constater que, le plus souvent, avec l’aide des négations, on se ment à soi-même. En effet, transformez:

« je ne peux pas » en « je suis incapable ou inapte »

« je ne l’aime pas » en « je le déteste »

Cela nous fait prendre encore plus conscience de notre dureté, voire intolérance, envers nous-mêmes et les autres. Cet exercice a aussi un effet dynamisant lorsque l’on transforme:

« je ne suis plus malade » par « je suis guérie »

« je n’ai plus peur » par « je suis confiant »

Je vous suggère de demander l’aide de votre entourage. Demandez-lui de vous reprendre dès que vous utilisez une négation. Vous allez être surpris ! On ne s’écoute vraiment pas parler. Avez-vous perçu la négation ? Comment pouvez-vous la transformer ?

S’écouter parler et écouter vraiment l’autre est bien souvent la clef de la compréhension.

Je suis toujours très heureuse de lire vos réactions, alors n’hésitez pas…

Par Marie Claude Haumont, Praticienne en relation d'aide
.

Source : Psycho-Ressources.com

_________________
Bien Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Ptit Ange
avatar

Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 37
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)   Mar 10 Avr - 16:38

Super je n'avais jamais vue les expressions de notre langue sous cet angle...

_________________
bizzzzzzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitstresors.free.fr
MYSTERE
Ptit Ange
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1490
Age : 70
Localisation : PACA
Date d'inscription : 07/01/2005

MessageSujet: Re: Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)   Mer 11 Avr - 20:47

J'ai lu un livre d'une Canadienne qui traitait ce genre de choses.

" Lise BOURBEAU "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monmondemystere.forumactif.com/
Sophie
Ptit Ange
avatar

Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 37
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)   Jeu 12 Avr - 10:08

Ha les canadiens sont desidement pleins de surprises...Je trouve que ce sont des gens d'une ouverture d'esprit remarquable

_________________
bizzzzzzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitstresors.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on s'écoutait parler... (Réflexion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Est-ce à votre cocher, monsieur, ou bien à votre cuisinier, que vous voulez parler? "- PARLEZ-NOUS DE VOS CASQUETTES!
» Se parler
» Je ne sais pas parler à ma prof !
» parler breton de plouhinec morbihan
» nouvelle sur le forum et besoin de parler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde De Lucinda Petit Papillon  :: Psychologie et soutien :: Psychologie et autres approches-
Sauter vers: